Ou comment gérer les Attaques à plusieurs dans Savage Worlds en édition Adventure.

Cet article vous propose de passer en revue la règle d’Attaque à plusieurs afin de l’appliquer sans plus se poser de question. Vous pourrez constater avec un exemple complexe, qu'elle est finalement bien plus simple qu’elle n’y paraît.

La formulation dans les règles est extrêmement compacte. Il n'est pas rare que des subtilités implicites échappent au lecteur. Et les joueurs ayant connu la précédente édition, la Deluxe, ont parfois du mal à appréhender la remise à plat de ce point précis qui va à l'encontre de précédentes habitudes. J'espère que cet article répondra aux questions qui sont régulièrement posées à ce sujet sur les forums et autres canaux.

 

Distribution

Damzel Astrid (A), qui se bat à deux armes, est accompagnée de sieur Berthold (B), qui dispose de l’Atout Blocage, de damzo Carl (C) et de dama Daga (D).

À peine ont-ils débarqué sur la plage qu’ils sont pris à partie par un groupe de gardes composé de trois hallebardiers (1 à 3) qui bénéficient d’une Allonge de 1 et d’autant d’épéistes (4 à 6), dont le dernier a été récemment Secoué.

 

À votre avis

Avant de lire la suite de cet article, testez vos connaissances actuelles et notez vos réponses afin de les comparer avec les solutions dans les exemples détaillés ci-dessous.

  1. Le hallebardier 3 attaque Berthold. En fonction des éléments ci-dessus, quel bonus d’attaque a-t-il ?
  2. L’épéiste 4 attaque Berthold. En fonction des éléments ci-dessus, quel bonus d’attaque a-t-il ?
  3. Astrid attaque l’épéiste 4.  En fonction des éléments ci-dessus, quel bonus d’attaque a-t-elle ?
  4. Daga attaque l’épéiste 4.  En fonction des éléments ci-dessus, quel bonus d’attaque a-t-elle ?
  5. Berthold attaque l’épéiste 4.  En fonction des éléments ci-dessus, quel bonus d’attaque a-t-il ?

Que dit la règle ?

Pour le texte complet, voir Attaque à plusieurs dans Savage Worlds p. 98.

Chaque allié de l’attaquant adjacent au défenseur octroie +1, sous réserve de ne pas être Sonné. Dans cet article, je vais appeler cela un support.

Chaque allié du défenseur peut annuler un seul support s’il est adjacent à la fois au défenseur et au support. Dans cet article, je vais l’appeler un contre. Un support ne peut bien sûr être annulé qu’une seule fois. Comme il n’est pas dit explicitement que les contres ne doivent pas être Sonnés, cela est donc laissé à l’appréciation du meneur même si pour ma part je le considère comme implicite.

Le bonus d’Attaque à plusieurs ne peut dépasser +4.

Enfin, un défenseur doté de l’Atout Blocage annule 1 point du bonus final (2 points avec Grand blocage).

Décompte rapide

La règle s’énonce en deux grandes étapes : le décompte des supports puis celui des contres, ce qui est plus simple à expliquer.

À l’usage, il est cependant plus pratique et plus visuel d’appliquer les deux à la fois. Seules les cases adjacentes au défenseur importent, que ce soit pour les supports ou les contres. Faites-en le tour en passant de support en support et vérifiez pour chacun s’il n’est pas contré avant de le compter. Rappelez-vous qu’un contre ne peut annuler qu’un seul support.

Dans les exemples ci-dessous, je pars de l’attaquant et je tourne autour du défenseur dans le sens des aiguilles d’une montre.

Interprétation narrative

Un combat est fait de bruit et de fureur, chacun virevoltant dans sa bulle, se concentrant sur ses adversaires directs tout en gardant plus ou moins conscience des autres combattants qui l’entourent. L’épéiste 4 peut très bien croiser le fer avec damzel Astrid, sieur Berthold ne peut pas pour autant l’ignorer et lui présenter complaisamment son flanc car le garde pourrait se retourner à tout moment et profiter de l’occasion ainsi offerte. En cela sieur Berthold est contraint dans sa marge de manœuvre pour esquiver, détourner ou bloquer l’attaque et c’est ce que représente ce bonus.

Un allié adjacent peut lui redonner un peu d’espace pour ignorer cette contrainte, par exemple dama Daga peut le soulager de la pression de l’épéiste 4 ou de celui 6.

Rappelons également qu’un personnage Secoué est juste moralement ébranlé. S’il tergiverse à agir, il peut se reprendre à tout moment et ne peut donc être ignoré comme menace même si la tentation peut être grande de ne pas le compter comme un support pour l’attaquant.

Exemples détaillés

Attaque par le hallebardier

Le hallebardier 3 profite de son Allonge 1 pour attaquer Berthold sans être adjacent.

Il dispose de cinq alliés adjacents au défenseur, soit +5.

Daga est adjacente au sieur et à deux supports, les gardes 4 et 6, mais elle ne peut en annuler qu’un seul. Le bonus diminue à +4. Astrid est adjacente à un support, mais pas à Berthold, elle n’offre donc pas de contre.
Enfin, Berthold prend en compte son Atout Blocage pour diminuer ce bonus de 1 point, le ramenant finalement à +3.

Notez que l’épéiste 6, qui est Secoué, compte comme support bien qu’il ne puisse pas attaquer lui-même dans cet état.

Notez également que s’il y avait un septième garde à droite du 6, cela ne changerait rien : six supports avec Daga qui en annule un, soit +5 qui est limité au maximum à +4. Puis Berthold ramène ce bonus à +3 avec son Atout Blocage.

Décompte rapide
  • Le garde 3 attaque, +0.
  • Le garde 5 n’est pas contré, +1.
  • Le garde 6 est contré par Daga, on reste à +1.
  • Le garde 4 n’est pas contré puisque Daga contre déjà le 6, +2.
  • Le garde 1 n’est pas contré, +3.
  • Le garde 2 n’est pas contré, +4.
  • Vérification du maximum, +4.
  • Berthold possède Blocage, +3.

En faisant le tour ainsi, j’ai considéré que Daga annulait le support 6 plutôt que le 4 mais les deux choix sont équivalents.

Attaque par l’épéiste

L’épéiste 4 attaque Berthold.

Quatre de ses alliés sont adjacents au défenseur, soit +4.

Daga ne peut annuler que le support du 6, le bonus diminue à +3.

Enfin, Berthold prend en compte son Atout Blocage pour diminuer ce bonus de 1 point, soit +2.

Notez que le hallebardier 3, qui n’est pas adjacent, ne compte pas comme support bien qu’il puisse attaquer le sieur grâce à son Allonge.

Décompte rapide
  • Le garde 4 attaque, +0.
  • Le garde 1 n’est pas contré, +1.
  • Le garde 2 n’est pas contré, +2.
  • Le garde 5 n’est pas contré, +3.
  • Le garde 6 est contré par Daga, on reste à +3.
  • Berthold possède Blocage, +2.
Attaque par damzel Astrid

Astrid attaque l’épéiste 4.

Les trois autres héros sont adjacents au défenseur, soit +3.

L’épéiste 6 est adjacent au défenseur et à deux supports, Daga et Berthold. Il ne peut en annuler qu’un et choisit logiquement celui de la dama puisque le hallebardier 1 annule celui du sieur. Le bonus diminue à +1.

Mais en fonction des éléments ci-dessus, le bonus final d’attaque est de +2 en prenant en compte le bonus d’Attaque avec deux armes (voir Savage Worlds p. 98) d’Astrid contre un défenseur avec une seule arme et sans bouclier. Oui, c’était un petit piège pour voir si vous suiviez.

Décompte rapide
  • Astrid attaque, +0.
  • Berthold est contré par le hallebardier 1, +0.
  • Daga est contrée par l’épéiste 6, +0.
  • Carl n’est pas contré, +1.

Le bonus d'Attaque à plusieurs est donc de +1 auquel il faut ajouté celui d'Attaque à deux armes, soit un bonus final d'attaque de +2.

Attaque par dama Daga

Daga attaque l’épéiste 4.

Les trois autres héros sont adjacents au défenseur, soit +3.

Les gardes 1 et 6 sont adjacents à Berthold, l’un deux annule son support. Ce qui ramène le bonus à +2.

Décompte rapide
  • Daga attaque l’épéiste 4, +0.
  • Carl n’est pas contré, +1.
  • Astrid n’est pas contrée, +2.
  • Berthold est contré par 6, +2.
Attaque par sieur Berthold

Berthold attaque l’épéiste 4.

Les trois autres héros sont adjacents au défenseur, soit +3.

Seul l’épéiste 6 peut neutraliser un support, celui de Daga. Le bonus diminue à +2.

Méthode rapide
  • Berthold attaque l’épéiste 4, +0.
  • Daga est contré par l’épéiste 6, +0.
  • Carl n’est pas contré, +1.
  • Astrid n’est pas contrée, +2.

Conclusion

Félicitations si vous avez fait un sans faute. Si vous avez trébuché sur l’Attaque à deux armes, je concède que c’était un coup vicieux de ma part. Sinon, j’espère que cette mise en situation vous permettra de mieux appréhender ce petit point de règle éminemment tactique afin de pouvoir jouer pleinement avec sans se faire de nœuds au cerveau.

Crédits

Écriture : X.O. de Vorcen

Relecture : Alain « Karkared » Curato, Laurent « Maedh » Fèvre, perror, Romain «Fenris» Schmitter

Retour à l'accueil